Retour sur la journée pédagogique du Lycée Charles Péguy de Gorges (44) et du Lycée St Gabriel Nantes Océan du Pellerin (44) sur la thématique de l’ouverture à l’international.

150 enseignants issus des deux établissements étaient réunis à l’occasion d’une journée placée sous le signe de l’ouverture au monde. Orchestrée par Sylvain Olivier, directeur et Christine Cauchon, adjointe de direction en charge des relations internationales, cette journée a permis de placer l’ouverture à l’international au centre des ambitions éducatives et pédagogiques des établissements.

L’ouverture à l’international dans un lycée

Benoît Carteron, anthropologue, professeur à l’Université Catholique de l’Ouest a proposé une approche sociologique permettant de mieux comprendre ce qu’apporte « l’international » dans un lycée. L’ouverture à l’international aurait-elle des vertus insoupçonnées ? Qui en douterait au terme de cette riche journée !

S’ouvrir à l’international, ce n’est pas seulement un voyage, c’est bien plus car la démarche induit de nombreuses questions. Tout d’abord, celle des rapports interculturels.

Chacun part avec son bagage social, culturel, idéologique, éducatif et s’apprête à être confronté, à rencontrer un autre bagage que le sien. Aujourd’hui, on se rend compte que la découverte interculturelle subit des freins :

  • L’hyper protection des voyageurs qui peut éloigner de l’idée initiatrice du voyage. La coupure n’est jamais totale dans un monde hyperconnecté comme le nôtre
  • Le propre apriori du candidat au départ oriente son voyage. Il part à la rencontre de l’image qu’il se fait de l’autre

Il y a ainsi une ambivalence faite d’attrait de l’ailleurs et de méfiance vis-à-vis de l’autre. Il n’est pas facile de sortir de son cadre de référence. C’est pourquoi une préparation au départ est indispensable et cette préparation, finalement, fait partie intégrante du voyage.

Benoît Carteron précise encore que la mobilité internationale fait des élèves mieux dotés, plus ouverts. Transition idéale pour Christine Cauchon, adjointe de direction en charge des relations internationales qui accueille Juliette Collignon et Betty Bretin. Juliette, toute juste bachelière est partie un an au Japon en 2014-2015. Quant à Betty, aujourd’hui étudiante en troisième année de médecine, elle témoigne de son année scolaire 2013-5204 passée aux Etats-Unis.

Toutes les deux sont unanimes, cette expérience de l’ailleurs, cette immersion dans une autre culture, ses rencontres les ont enrichies au-delà de ce qu’elles imaginaient lorsqu’elles préparaient leur valise avant le départ pour cette « aventure ». Elles insistent sur la nécessité de limiter la communication avec leurs proches restés en France, d’abord pour s’immerger dans une autre langue, mais aussi pour se mettre au diapason de leurs hôtes ! Hébergées en famille d’accueil et scolarisées durant tout leur séjour, Juliette et Betty ont du s’adapter, dépasser leurs appréhensions bien légitimes pour vivre pleinement cette expérience. Une chose est certaine, elles semblent l’avoir parfaitement bien vécues puisque l’une et l’autre renouvelleraient cette expérience avec bonheur.

L’ouverture à l’international au cœur de l’enseignement catholique

On le voit bien, l’International occupe donc une place de choix dans l’enseignement catholique !

Marie Lopez, chargée de mission au sein du département relations internationales du SGEC – Secrétariat Général de l’Enseignement catholique et Marie Christine Dale, responsable du département International du CNEAP – Réseau d’enseignement agricole catholique ont pris la parole pour présenter la place de l’international dans l’enseignement.

Marie Lopez a précisé que le travail sur le texte d’orientation est en cours. Deux défis guident l’écriture :

·         Défi 1 : la promotion de l’éducation comme enjeu géopolitique

·         Défi 2 : la préparation à la rencontre interculturelle (appréhender des environnements multiculturels et participer à des projets internationaux)

Le leitmotiv est bien que le cœur de l’enseignement catholique, c’est l’établissement !

Marie Christine Dale a rappelé que la coopération internationale est l’une des 5 missions définie par la Loi Rocard. Elle fait donc partie intégrante des lycées d’enseignement agricole catholique. Cette mission peut prendre de multiples formes.

En effet, la rencontre interculturelle peut également se vivre en France avec l’accueil de jeunes étrangers, dans le cadre d’un échange ou d’un service civique de réciprocité par exemple. Elle peut aussi prendre la forme d’un partenariat avec des entreprises locales d’un autre pays, facilitant ainsi la recherche de stages pour les élèves. Les projets de solidarité internationale tiennent également une large place. « Cette mission est transversale aux autres missions qui lui servent de support et qu’elle enrichit en retour : formation, insertion, animation, développement et recherche. » (Source : circulaire du ministère de l’agriculture du 26 juin 2001).

Le CNEAP a souhaité faciliter l’application de cette mission fondamentale et a créé plusieurs ressources désormais disponibles en ligne sur http://www.eadrsi-cneap.fr :

Au sein du secrétariat général de l’enseignement catholique comme au sein du secrétariat général de l’enseignement catholique agricole, les relations internationales sont au cœur des dispositifs ! Deux réseaux travaillent d’ailleurs dans ce sens : le réseau INISIA, le réseau des initiatives de solidarité internationale de l’enseignement catholique et le réseau EADR-SI, le réseau d’éducation au développement rural et à la solidarité internationale. Des formations, menées conjointement, permettent aux porteurs de projet internationaux de construire et de mener leurs actions sereinement, qu’il s’agisse de mobilité ou d’accueil.

L’ouverture à l’international, en route vers un label

Delphine Poissemeux de la DDEC de Nantes est intervenue pour présenter la mise en place d’un label « Etablissement international ». Cette initiative propre à l’enseignement catholique de Loire atlantique est actuellement expérimentée. Il s’agit d’un outil ou d’un service d’ouverture internationale des établissements catholiques.

Ce label, ouvert à tous, est attribué pour trois années. Tous les établissements d’enseignement catholique peuvent se porter candidat. Il faut pour cela suivre une procédure très précise qui engage toute la communauté pédagogique et éducative.

Le référentiel d’attribution de ce label est organisé autour de quatre critères :

1)      Vivre l’ouverture au monde dans sa diversité ;

2)      Développer l’apprentissage des langues, les mobilités des élèves et les relations internationales ;

3)      Favoriser l’accueil des personnes, des idées et de leurs cultures ;

4)      Soutenir la formation pour tous et accompagner les personnels dans leurs démarches.

Retrouvez les informations nécessaires ainsi que le rétroplanning sur le site Internet de l’enseignement catholique 44.

L’ouverture à l’international par le biais d’une association

Martine Poher, responsable de l’association AFS Vivre Sans Frontière et ses collaboratrices ont présenté leur structure, son organisation et les services proposés aux familles et aux jeunes pour les aider dans la réalisation de leur projet de mobilité.

L’association organise des programmes éducatifs pour tous dans plus de 50 pays. Son objectif : faire dialoguer les cultures pour construire un monde meilleur.

Pour une première mobilité, il est très souvent rassurant de passer par une association support. En effet, d’un point de vue administratif, une mobilité à l’étranger est assez exigeante. Il ne faut rien négliger !

Se préparer au départ, partir, revenir, témoigner

Plusieurs élèves des lycées Charles Peguy et Saint Gabriel Nantes Océan sont partis à l’étranger, soit dans le cadre d’un voyage d’étude solidaire, d’un stage professionnel ou encore en immersion pendant toute une année scolaire. Tout au long de la journée, ils ont apporté leurs témoignages enthousiastes à l’image de Léna et Roxane, élèves en Bac professionnel parties en Sicile dans le cadre d’un stage professionnel, Louis et Margaux qui ont suivi leur scolarité (6 mois pour l’un, 1 an pour l’autre) en Australie, Agathe partie en Chine pendant 1 an, Lucie scolarisée en Irlande pendant 1 an.

Le plateau des témoins comptait également Molly, jeune australienne accueillie au Lycée Charles Péguy et hébergée au sein d’une famille d’élève, élève lui-même en mobilité en Australie !

Transition toute trouvée pour donner la parole aux parents d’élèves qui voient leur progéniture quitter le nid pour vivre une expérience interculturelle. Ainsi, Mme Bachelier, maman d’Ewen actuellement en Australie, Mme Limousin maman de Luise actuellement en Allemagne et M. Siminski papa de Julie actuellement en Australie mais également famille d’accueil pour Molly, la jeune australienne qui effectue son année scolaire à Charles Péguy.

Tous s’accordent à dire que si cette expérience de l’interculturalité fait grandir leurs enfants, cela contribue aussi à développer leur confiance réciproque. Les rapports évoluent et c’est une très bonne expérience partagée au retour !

Pour valoriser encore plus toutes ces expériences, chaque mois de septembre, à l’occasion de la semaine des langues organisée au Lycée, les élèves ayant fait une mobilité sont invités à venir témoigner et à animer des ateliers de langue.

L’ouverture à l’international, et les personnels des établissements ?

Quand on parle de mobilité, on pense bien souvent à celle des élèves et étudiants. Mais il ne faut pas négliger les possibilités qui existent pour les enseignants ou les personnels de vie scolaire par exemple.

Au Lycée Charles Péguy, le montage d’un dossier est en cours dans le cadre du programme Erasmus+

L’ouverture à l’international, ce qui se vit aujourd’hui et les ambitions pour l’année scolaire 2017-2018

L’international au cœur de l’animation pédagogique ;

  • Les échanges, les immersions ;
  • Les séjours de scolarisation à l’étranger ;
  • L’accueil de jeunes étrangers en formation initiale ;
  • Les stages professionnels à l’étranger ;
  • Les parcours post-bac ;
  • L’accueil d’assistant linguistique et Service civique
  • Le parcours des migrants mineurs
  • Les partenariats : associations, entreprises, écoles-collèges, universités

Un foisonnement d’idées, de projets et d’envie pour faire des jeunes, des acteurs citoyens, solidaires et ouverts à l’interculturalité !

Une actualité à suivre sur http://www.charles-peguy.net

Retrouvez toutes les informations et ressources nécessaires sur l’ouverture internationale en cliquant sur les liens suivants :

Comments are closed.